©ClemArti

Bonjour. 

S’extraire de son quotidien, se délester de ses habitudes, changer d’air, s'ouvrir aux autres : voyager. Une passion qui m'a murmuré une idée, la partager aux autres.


Hello.

Model, traveler and copy writer, I like to share what inspires me the most. I document my adventures in travel, style, and food. Enjoy. 

Photo : © ClemArti

Un week-end déconnecté dans le Vercors

Un week-end déconnecté dans le Vercors

Un désir de marcher en survêt sans insta, sans urgence, sans réseau... J'embarque pour un week-end de randonnée en raquettes dans le Vercors, à une heure et des flocons de Grenoble. Repérages.

Envie d'une lente ascension. La promesse ? Se reconnecter à l'essentiel. Je pars pour un week-end à la montagne avec 14 autres baroudeurs et une amie, loin de Paris mais pas trop. Vol pour Lyon. Puis 2h de voiture pour rejoindre Rancurel, village de 300 âmes, aux confins du Vercors.

21h30, Damien, notre Mike Horne local, nous résume les conditions de montagne et le planning des prochaines 48 heures. 25 km en raquettes en totale autonomie à 1600 mètres d'altitude nous attendent. Je flippe un peu. Le lendemain, 7h30, l'aventure commence. Raquettes enfilées, pulka* accrochée au dos, appareil photo au cou, je n'ai qu'une hâte : marcher vers l'inconnu. Nous sommes sur les hauts plateaux du Vercors.

(*traîneau servant à tracter du matériel)

Après 3 km de marche, les muscles se chauffent. On n'entend que le bruit des raquettes au milieu de la nature sauvage, rien d'autre. L'air pur emplit nos poitrines. Le bitume s’arrête net pour laisser place à la neige fraîche. Oui, même au printemps... un luxe !

Dans un paysage poudré de blanc, j’aperçois des hordes de sapins géants, des pas de loups, puis une façade en bois, sous un toit en accent circonflexe. C'est la cabane de Pré Grandu, notre maison pour la nuit.

13h. Pulkas larguées sur place, l'appétit se creuse. Fromages de montagne, charcuterie du village, houmous fait maison et gingembre confit remplissent notre tablée d'aventuriers. Daniel est aussi un super cuistot. On est heureux !

14h30, on repart pour 7 km de rando. J’ai un peu mal aux pieds. Je marche. L’esprit vogue, mes yeux filment. Sur le chemin, les liens se tissent entre baroudeurs. Fous rires, casse-croûte improvisé, histoires de loups et récits de poudreuse font passer le temps, devenu lent et vivifiant. Un pic sous un manteau blanc prend forme, c’est le Grand Vermouth, 2341mètres, une merveille !

Le ciel s’obscurcit, on rentre au refuge. Dîner au coin du feu, vodka russe et chaussettes mouillées suspendues rendent l'atmosphère intimiste. Certains partent en rando de nuit. Lampe frontale allumée, je choisis de contempler le ciel étoilé. J’adore. Je fais mon premier bonhomme de neige (une première). Le sommeil tombe. Je monte me blottir dans mon sac de couchage dans le dortoir des filles. 5 petits degrés, j’ai froid mais je me réchauffe vite. Morphée m'appelle. Quelle journée !

7h30, réveil. Les yeux piquent encore plus mais l'adrénaline est intacte. Aujourd’hui, l’affaire se boucle en 6h de raquettes. Dernières sueurs... dernières photos.. dernier instant.. de belles accolades pour se dire au revoir et à bientôt. Merci les Others.

Week-end Les Others Camp : 3jours/2 nuits en itinérance, incluant pension complète, notre guide Damien, location de voiture, 400€/personne + Billet d'avion A/R Paris-Lyon 150€.

Où sont les hauts plateaux du Vercors ?

 

A la Une :

Moda Operandi. Campagne Printemps

Moda Operandi. Campagne Printemps